Mon influence

On demande souvent aux grands cuisiniers, qui a été leur influence dans la poursuite de cette profession. La réponse est souvent la même: une mère. Aujourd’hui je souhaite parler de la mienne.

Ma mère nous a appris l’importance du repas familial et de garder l’unité malgré la distance et les différences. Elle vient d’une famille complexe avec un passé difficile. Mais elle vient aussi d’une famille de battants. En créant SA famille, elle a fait de la table le centre d’attention, l’excuse pour se retrouver, l’endroit où se mêlent les rires et les découvertes culinaires. Les noëls passés à 15, 20 personnes jusqu’à pousser les murs de cette petite maison alsacienne, tout organisé jusqu’au dernier détail pour être ensemble et partager un bon repas.

Mon influence

 

Si on me demande qu’elle est la question la plus fréquente au sein de notre famille, sans hésiter je réponds : qu’est ce que tu as mangé à midi? Cette curiosité avec un besoin de réconfort rythmait les journées.

Ma mère était une cuisinière unique. Bon, vous me direz que je n’ai pas un jugement impartial. Mais pourtant, je peux vous assurer qu’après un repas dans un restaurant gastronomique, elle était capable de reproduire les techniques du plat et parfois de modifier une sauce pour lui donner la touche “Mariche”.

J’ai commencé réellement à m’interesser à la cuisine quant, une fois loin d’elle et dans la volonté de partager le plaisir de la table, j’ai commencé à lui poser des questions, travailler à identifier les goûts, essayer de m’approcher du maître. Je n’étais pas la seule d’ailleurs, mes cousins, ma soeur (très bonne cuisinière d’ailleurs, elle tient de sa maman) et mon père se sont tournés vers elle pour avoir des conseils, des petits trucs, améliorer une recette.

Elle nous aura laissé une place vide à la table.  C’était un petit bout de femme pleine de générosité, soucieuse du confort des autres et où le plaisir des bons petits plats partagés entre famille et amis étaient le centre de sa vie. Je veux lui rendre hommage aujourd’hui un lundi 17 Novembre à 8h30 et essayer de m’approcher autant que je le pourrais de ce qu’elle était.

Une bonne cuisinière est une fée qui dispense le bonheur

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s