Le cinquante-huit à Poblenou

Lors de son ouverture j’y étais entré pour boire un verre sans plus. Un genre de bistrot mais à la mode tapas sur la rambla de Poblenou. Le patio intérieur au fond du restaurant était petit mais sympatique, la déco se voulait « arty » avec ses figurines rouges suspendues de ci de là, les briques à nu, les références au bd.

J’avais peur du enième bar à tapas pour touriste. Mais au fur et à mesure du temps, la curiosité m’a piqué, et les commentaires des résidents me l’ont confirmé. Je m’étais décidé à dîner un vendredi soir au Cinquante-huit.

Le Cinquante Huit Barcelone

Tout d’abord une chose qui peut ne pas être au goût de tout le monde. Le58 ne prend pas de réservation, ce qui implique arriver et laisser son nom sur la liste d’attente. Je dois dire qu’il y a assez de table pour 2, nombre magique qui fait que l’attente n’était pas trop dificile. Par ailleurs, ils ne trainent pas au service. Tu es rapidement servi sans pour autant être poussé à la porte : une rare qualité pour un local à la mode à Barcelone.

On nous a installé dans le patio qui a été litteralment changé en 3 ans. Bien décoré, intime, le « garage » qui se trouvait au fond a été ouvert pour donner un style de ferme avec une table pour recevoir au moins 6 personnes. On nous offre la carte-ardoise et je vois qu’elle est disponible en castellan, catalan et anglais.

Parlons un peu maintentant de l’essentiel : qu’est qu’on a mangé? Je me suis laissé guidée par mon amie, qui est une habituée du restaurant! Patatas bravas bohèmes (le classique obligatoire), les brochettes de crevettes avec une sauce aigre-douce, Poulet mariné et frit avec une mayonnaise wasabi et miel, Ceviche de noix de Saint Jacques.

Patatas Bravas Boheme

Brocheta de Langostinos salsa agridulce

Ceviche de Vieiras

Je dois avouer que ce n’est pas un établissement où on peut manger « pas cher et vite fait », un peu à l’opposé de l’esprit des tapas. Mais ce qu’avait choisi mon amie était élaboré, travaillé et valaient son pesant d’or.

Le seul « plat » que je qualifierais de Bof sont les croquetas de cocido (que je n’ai pas pris en photo – pas super photogénique). Pourquoi Bof? Ce ne sont pas les meilleures croquettes que j’ai mangé, surtout en pensant au croquette de mon enfance.

Par contre, les patatas bravas bohémienne pour moi sont les meilleures que j’ai mangé à Barcelone. La tomate avec un poivre relevé et une sauce douce à la mayonnaise… c’est le mélange harmonieux entre la France et l’Espagne.

El 58
Rambla del Poblenou, 58, 
08005 Barcelona

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s